TOP

Tour Prendiparte – Bologne

La maison et son histoire

Tour Prendiparte: 9 siècles d’histoire, 60 m de briques empilées, 12 étages et un triplex intime au cœur de Bologne, rien que pour vous

Savez-vous qu’il existait près d’une centaine de tours dans la Bologne médiévale ? A une époque où l’aristocratie rurale avait découvert le confort des villes et où il était de bon ton de se faire construire une demeure patricienne dans l’enceinte de la cité. Par manque de place, ces édifices difficiles à défendre se développèrent autour de hautes tours fortifiées dans lesquelles il était possible de protéger son bien et de résister à une attaque. Car les tensions sont vives à cette époque entre clans familiaux, déchirés entre les partisans du pape (les Guelfes) et ceux de l’empereur (les Gibelins). A tel point que cette guerre civile, particulièrement destructrice, ruina littéralement la ville au 13e siècle. La plupart des vieilles tours (et des résidences qui les entouraient) ont aujourd’hui disparu.

Tour_Prendiparte_Bologna_at-night

© Prendiparte Torre

La Tour Prendiparte

Tour_Prendiparte_Bologna

© Prendiparte Torre

La famille Prendiparte, importants seigneurs féodaux de la plaine du Pô, possédaient une large parcelle de terrain dans l’ancienne ville. S’y dressaient leur ancien palais, doublé d’un plus récent, une maison neuve et deux tours, ainsi qu’un hospice adossé à une troisième tour imposante (appelée alors Tour Coronata), qui est celle qui subsiste aujourd’hui. Cette tour fut édifiée au 12e siècle, à l’époque où la famille est une des plus influentes de l’aristocratie bolognaise. Un de ses membres, victorieux sur les champs de bataille, devient d’ailleurs maire (podestà) de la ville. Il accueille en son palais l’empereur germanique Frédéric Barberousse à la veille de la troisième croisade.

Tour_Prendiparte_Bologna

© Prendiparte Torre

Au 15e siècle, la tour passe aux mains de la famille Fabruzzi, aboutit dans les possessions du couvent de Santa Maria della Consolazione, avant d’être vendue aux Seccadenari. En 1588, la tour et la maison adjacente seront acquises par l’Archevêché, qui transformera les lieux en séminaire. Le site devient une prison ecclésiale au 18e siècle, jusqu’à sa réquisition par Napoléon Bonaparte en 1796. On y enferme tous ceux qui ont commis des délits religieux (vol d’ornements sacerdotaux, viol de religieuses, duel dans un monastère…). Les conditions de détention sont très strictes (pain sec et eau) et l’hygiène totalement absente.

Tour_Prendiparte_Bologna_chambre

© Prendiparte Torre

La tour est louée comme entrepôt au siècle suivant avant de devenir un bien d’État en 1868. Plusieurs propriétaires se succèdent jusqu’en 1972, année de son rachat par la famille Giovanardi, qui y entreprendra d’important travaux de restauration. Grâce à elle, la tour est aujourd’hui visitable jusqu’à son 12e étage et aménagée pour l’accueil d’hôtes et d’événements culturels.

Une tour conçue pour se défendre

Tour_Prendiparte_Bologna

Les rares ouvertures donnaient sur des galeries défensives en bois © Prendiparte Torre

Ses murs très épais (2,35 mètres au rez-de-chaussée pour 1,35 m au sommet) le confirment : la tour a été construite pour résister à des assaillants. D’imposants blocs de gypse forment sa base et ses fondations. Derrière son parement de briques plates, un remplissage dense de pierrailles et de mortier assure la cohésion de tout l’édifice. Les ouvertures sont rares et les portes renforcées. Sur les flancs et la terrasse, plusieurs constructions extérieures en bois offrent aux gardes des espaces de tirs. Les maisons de la famille Prendiparte communiquent toutes avec ce donjon fortifié, à différents niveaux. C’est le refuge du clan en cas de coup dur, chaque étage étant aménagé en logement de nécessité. La tour abrite suffisamment de provisions pour pourvoir résister plusieurs semaines. Il est possible qu’elle ait eu à une époque une hauteur encore plus élevée qu’aujourd’hui (vu l’épaisseur de ses murs au niveau de la terrasse).

Tour_Prendiparte_Bologna_prison

© Prendiparte Torre

L’histoire à fleur de peau

Tour_Prendiparte_Bologna_salon

© Prendiparte Torre

La découverte de la Tour Prendiparte commence par le rez-de-chaussée, aménagé en espace d’accueil et en vestiaire. Les trois niveaux suivants, percés de grandes fenêtres au 18e siècle, forment respectivement le salon, la chambre à coucher et la salle à manger de la « suite d’hôtes ». Le choix du mobilier d’époque, les tableaux et objets d’art vous plongeront tout de suite dans l’ambiance des intérieurs d’antan, comme si vous étiez dans un logis de famille. Remarquez les cheminées, l’escalier en colimaçon du 16e siècle et le passage autrefois creusé dans le mur pour rejoindre la maison mitoyenne.

Tour_Prendiparte_Bologna_prisons

© Prendiparte Torre

Au-dessus de ces pièces de vie se trouvent deux étages qui ont conservé l’agencement de l’ancienne prison. Les lieux sont émouvants, en raison des inscriptions, dessins et gravures que les détenus ont laissés sur les murs. Signatures, vers, mots d’amour, dates ou graffitis de captivité. Les tonalités sont rouges, car l’encre était fabriquée à l’aide de poudre de brique et de liquides organiques. On voit très bien, au pied de l’escalier, une cavité dans le sol à l’endroit où les prisonniers creusaient les dalles de terre cuite. Ces espaces de mémoire sont utilisés aujourd’hui pour des concerts, réunions, cocktails, dégustations ou repas festifs.

Tour_Prendiparte_Bologna_terrasse

© Prendiparte Torre

Les niveaux supérieurs, de plus en plus larges, sont reliés entre eux par des escaliers. Ils ont gardé leur apparence d’époque. Enfin, la dernière volée de marches vous amène à la terrasse, de laquelle vous jouirez d’un fantastique panorama sur la vieille ville de Bologne. Pas de meilleur point d’observation pour comprendre pourquoi on surnomme la cité « la ville rouge ».

intoHistory TipLes flancs de la tour présentent – comme beaucoup d’édifices méridionaux depuis l’époque romaine – un réseau régulier de petites cavités rectangulaires : il s’agit des « trous de boulin » qui permettaient d’ancrer les échafaudages utilisés pour rejointoyer les maçonneries. Remarquez que ces points d’accroche n’existent pas avant le deuxième étage, pour qu’ils ne puissent pas être utilisés par des voleurs ou des attaquants.

Un accueil très créatif

Tour_Prendiparte_Bologna_escalier

© Prendiparte Torre

La Tour Prendiparte est sans doute un des logements historiques les plus exclusifs d’Europe, en raison de son ancienneté, de son cachet aristocratique, de l’extraordinaire sentiment de sécurité que procurent ses murs massifs, mais aussi (évidemment) parce qu’elle n’offre qu’une seule chambre à coucher. Lorsque Matteo Giovanardi, le propriétaire du site, vous donne les clés de la tour au terme de sa visite guidée des lieux, vous devenez vraiment les seuls occupants du vénérable donjon. Émotions patrimoniales garanties !

Tour_Prendiparte_Bologna

© Freddy Bazzocchi

Est-ce pour cette intimité historique que la Tour Prendiparte est devenue un lieu de prédilection pour les déclarations de mariage et les nuits de noces ?… Il faut dire que son propriétaire se multiplie pour conférer aux lieux une atmosphère romantique, avec ses éclairages à la bougie, son espace bien-être et ses formules de dîner du terroir en tête-à-tête (sur demande). On peut aussi y organiser des visites guidées, des fêtes de famille, des réunions d’affaires, un cocktail sélect… Très régulièrement, la Tour Prendiparte sert de cadre à des activités culturelles originales, concerts de musique médiévale, lâcher de faucon, dégustation de cuisine Renaissance, défilé de mode, parcours historiques en 3D…

Poursuivre la lecture

Équipements

    • 12 étages (voir coupe du bâtiment)
    • 1 appartement triplex (salon, chambre à coucher, salle à manger)
    • 1 lit double (+ 2 lits supplémentaires sur demande)
    • Salle de bain + douche
    • Mini-bar et lecteur de CD
    • Petit déjeuner (+ kitchenette avec thé/café)
    • Lunch/dîner aux chandelles sur demande
    • Espace santé et spa (à proximité immédiate)
    • Feu ouvert, terrasse
    • Salle de réunion/conférence pour 20 personnes
    • Langues parlées : italien, français, anglais, allemand
    • La tour est au centre-ville, dans la zone piétonnière
    • Parking public à 400m (Piazza dell’VIII Agosto)
    • Taxi aéroport : 15 min.
    • Gare facile à atteindre à pied
    • Familles et enfants bienvenus
    • Animaux domestiques non admis
    • Coin fumeurs sur la terrasse supérieure

À voir dans les environs

 

Tour_Prendiparte_Bologna

Piazza Cavour © Giacomo Boschi

Véritable pilier d’histoire, la Tour Prendiparte se dresse au cœur du centre historique de Bologne, labyrinthe de ruelles et goulets. A proximité immédiate, vous trouverez la cathédrale (et son riche décor baroque), la Piazza Maggiore (avec sa splendide Fontaine de Neptune et ses façades romanes et gothiques) et fameuses les tours jumelles (dont une sérieusement inclinée). De nombreux musées abritent des trésors inestimables et des circuits culturels thématiques pour les amateurs d’ambiances d’époque et de photographie. De nombreux restaurants et trattorie vous attendent également sous les portiques des anciennes rues. Vous y découvrirez pourquoi il se dit de Bologne qu’elle est la capitale de la gastronomie italienne !

A lire, regarder ou écouter

 

intoHistory - To feed the imaginationPour apprécier pleinement l’atmosphère d’époque de la Tour Prendiparte, n’hésitez pas à enrichir votre séjour par quelques lectures (rien ne vaut un bon roman dans l’histoire pour faire revivre un décor ancien). Un film peut aussi stimuler l’imagination, tout comme l’écoute de certains morceaux musicaux vous transporter très efficacement dans le temps… Quelques suggestions:

Livres à savourer pendant votre séjour

  • « Béatrice et l’inquisiteur« , par Rino Cammileri
    La belle Béatrice vient d’être assassinée. Nous sommes à Pise au 13e siècle, déchirée par les luttes entre clans rivaux. Pour l’évêque, le coupable est lié à une secte hérétique. Il charge un moine dominicain, inquisiteur de son état, de faire la clarté sur cette sordide affaire… Son enquête va l’emmener de ruelles en palais, au cœur des familles riches et querelleuses de la ville commerçante. Une enquête qui l’ébranlera lui-même en profondeur par les secrets qu’il percera… Un roman bien documenté (malgré une touche de fantaisie), dont l’action aurait pu se dérouler à Bologne à la même époque, elle aussi soumise aux terribles affrontements entre Guelfes et Gibelins.
  • « La Divine comédie« , par Dante Alighieri
    Ce long poème, monument de la littérature du 14e siècle, livre un extraordinaire témoignage sur la civilisation italienne au Moyen-Âge. Inspiré par la lutte entre Guelfes et Gibelins qui déchire la Lombardie, le poète emmène son lecteur dans les trois univers que sont l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis, dans une vision de l’au-delà originale et allégorique. Plus ardu à lire, mais d’une profondeur philosophique exceptionnelle.

Films à regarder avant de partir

  • « Roméo & Juliette« , par Franco Zeffirelli (bande annonce)
    Un classique du cinéma italien, merveilleusement évocateur de l’Italie de la fin du Moyen-Âge, avec ses demeures aristocratiques, ses jardins prospères, ses places en clair-obscur et ses costumes riches et chamarrés. Les passions sont vives, les émotions ardentes et les tensions aigües entre les familles qu’oppose le conflit entre les partisans du pape et ceux de l’empereur. Un film luxuriant, d’une esthétique très travaillée, typique de la fin des années 1960, préalable idéal à un séjour au 14e siècle…

Musiques (d’époque) à apprécier sur place

  • “Music of the Italian Renaissance”, par Shirley Rumsay
    Compilation de morceaux vocaux et instrumentaux (profanes) de la Renaissance, qui restituent bien l’ambiance des demeures aristocratiques d’Italie au 16e siècle.

 

Pour votre facilité, plusieurs liens ci-dessus renvoient vers la description des œuvres sur Amazon. Si vous décidez d’en acquérir l’une ou l’autre via cette plateforme, intoHistory percevra une (petite) commission qui l’aidera à couvrir ses frais de fonctionnement.

Donnez votre avis

Merci de remplir tous les champs (votre adresse mail ne sera pas rendue publique)

Authenticité historique
Cadre et atmosphère
Qualité de l accueil
Niveau de confort

Moyen-Âge Tour Maison/Chambres d’hôtes Plus de 220€/chambre

Séjour à l'ancienne

Prendiparte Torre
Matteo Giovanardi
Piazzetta Prendiparte, 5
IT-40126  BOLOGNA
Italie
+39 335 5616858
Site web de la Tour

LISEZ NOS ARTICLES